Comment voyager écolo ?

Voyager c’est changer de destination pour passer des vacances ou un week-end. Mais, voyager et prendre des vacances ne veut pas dire mettre aussi la conscience écologique en vacances. D’après ce qu’on voit dans la nature en général, le voyage est devenu un facteur de pollution. Pour faire face à cela et limiter l’impact du passage des voyageurs, il est nécessaire de prendre les bonnes habitudes pour devenir un écovoyageur.

Les écogestes en vacances

Pour être vigilant à la préservation de l’environnement naturel, mais aussi culturel et humain, on commence par le transport. Les voyageurs, pour se déplacer, utilisent des modes de transports tels que le train, la voiture et l’avion, qui ont un impact fort négatif sur le climat. Alors privilégiez les modes de transport les plus doux. Vous pouvez également préférer le train à la voiture. C’est moins cher, plus rapide, mais aussi moins stressant.

Pour protéger les espaces verts lors de votre séminaire au vert, quelques gestes utiles peuvent être appliqués. En ramassant les déchets, vous minimisez votre impact sur la nature. Mettez-les dans des poubelles ou gardez-les dans un sac. Evitez également de cueillir les fleurs des jardins et de certaines espèces, vous pourriez abîmer des espèces en voie de disparition.

Les voyageurs peuvent également diminuer le gaspillage d’eau qui est un fléau très néfaste. Si vous passez vos vacances dans un hôtel, évitez de trop faire couler l’eau. Les hôtels utilisent d’énormes quantités d’eau pour laver les serviettes et les draps, vous pouvez limiter ce gaspillage en demandant si vos draps pourront être utilisés plus d’une journée.

écovoyageur

Adopter un comportement écocitoyen

Si vous avez allumé le feu dans la forêt, rassurez-vous qu’il est éteint avant de quitter le lieu pour éviter les incendies. Evitez aussi de faire la vaisselle dans les rivières et les lacs, car il y a des endroits qui sont faits pour ça. Dans les plages, évitez de jetez les déchets n’ importe où et ramassez tout sans rien laisser derrière vous.  Lors de randonnées ou de promenades, il est parfois tentant de cueillir des fleurs pour se faire un bouquet ou d’arracher une jolie plante pour la ramener chez soi. Mais cet acte n’est pas anodin : il peut aggraver la menace qui pèse sur une espèce déjà en danger ou encore détruire tout un écosystème.

De nombreuses espèces végétales sont menacées de disparition dans certaines villes: elles sont désormais protégées.  Ne cueillez pas, ou ne déterrez pas les fleurs dans la nature si vous n’êtes pas certain qu’elles ne figurent pas dans la liste des espèces menacées. Enfin, si les voyageurs ont la culture de voyager et de connaitre des peuples et des villes, ils doivent d’abord avoir la culture de préserver la nature et de la protéger. C’est une culture qui les accompagnera pendant tous leurs voyages.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *