Premier voyage à vélo : 4 choses à faire avant de partir4 min read

De nouvelles découvertes, une expérience inédite et de grandes sensations, c’est ce qu’un long voyage à vélo promet. Pourtant, ce ne sont pas des avantages acquis, en particulier pour celui qui va faire son premier tour de pédale dans le domaine. Le défi, c’est de combiner les bonnes bases importantes dans un voyage vers un autre pays aux bonnes pratiques indispensables en vélo. Voici plus de précision.

Veiller à la qualité de ses équipements

Ce n’est pas un voyage à vélo pour rien ! Avoir des matériels défectueux ou non adaptés sera les premiers facteurs pour ruiner une bonne expérience. Pour ce faire, il est indispensable de s’informer aux préalables sur les particularités de son vélo. En effet, les dispositions diffèrent d’un modèle à un autre, pour ne citer que la différence entre un modèle classique et un modèle à moteur electrique. En plus des matériels de base, il faut savoir que certaines pièces ne se trouvent pas forcément dans le pays à visiter (pneus, batterie, etc.).

Outre l’équipement pour le vélo, l’équipement comprend aussi les éléments utiles pour le camping (sac de couchage, gaz, ustensile de cuisine, etc.). Et comme il est question de déplacement, mieux vaut choisir de matériels légers.

Partir pour un pays où la langue utilisée ne sera pas du charabia

Voyager à vélo est sans aucun doute un moyen d’allier plaisir et économie lors de son voyage. Connaitre la langue du pays visité est également un élément important dans un premier voyage à vélo. En effet, même s’il sera question de pédaler, c’est également un moment pour rencontrer de nouvelles personnes, d’où descendre de son vélo. Dans la plupart des situations, le mieux c’est de pouvoir communiquer aux locaux pour partager ses découvertes. Dans le pire des cas, c’est toujours une bonne chose de pouvoir demander de l’aide. Pour trouver les mécaniciens du coin par exemple ou de la prochaine station pour recharger son téléphone et la batterie de son moteur electrique.

S’il faut vraiment partir pour un pays où un contré étranger, l’astuce, c’est d’au moins apprendre quelques mots de base du type : « combien ça coûte ? » « Bonjour ! » ou « Quel est le nom de cette ville ? ». Sinon, tout simplement apporter un mini dictionnaire sur soi.

Réduire le nombre de transports

Un des problèmes fréquents qui pourraient démotiver un premier voyage à vélo, c’est sans doute le transport du vélo. Que ce soit en train, bus, bateaux ou en avion, c’est toujours un risque de problème pour ne citer que de devoir remonter et d’assembler son vélo à chaque départ et arrivé. D’autant plus que cela peut endommager le matériel, en particulier pour les parties sensibles comme le dérailleur ou le moteur electrique pour certains modèles. Quitte à faire face à ce risque alors, autant prendre les devants et ne le faire qu’une fois.

Le plus sûr c’est de prendre un vol direct pour le départ et de même pour le retour. Certes, il y a de grandes chances que ce soit plus cher, mais pour éviter de ravoir son vélo en mauvais état, cela en vaut le coup.  En pratique, il existe des cartons spéciaux pour protéger son vélo durant les transports. Ils se trouvent facilement chez les magasins de deux roues : vélo, gyropode, skate… ou tout simplement chez les vendeurs d’équipement sportif.

Premier voyage à vélo

Premier voyage à vélo : s’attendre à l’imprévisible

Enfin, malgré toutes les préparations et les planifications, il y a souvent les imprévues. Chaine qui se casse, budget non respecté, nourriture insolite, sac perdu, etc. De toute façon, un voyage à vélo sans surprise, de rencontre ni de petits détours n’en sera pas plus réussi. C’est tout bonnement une occasion d’apprendre soi-même. L’astuce c’est de laisser faire le hasard de temps en temps et de garder sa motivation pour le but du voyage.

4 pensées sur “Premier voyage à vélo : 4 choses à faire avant de partir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *