Faire du vélo à la verticale de la mer sur les falaises et l’Aiguille d’Étretat4 min read

Sur près de 140 km, entre l’estuaire de la Seine et l’estuaire de la Somme, s’étend la Côte d’Albâtre, qui doit son nom à la blancheur de ses falaises crayeuses. À Étretat, élégante petite ville côtière située à proximité de Fécamp, les falaises comptent parmi les plus impressionnantes de la Côte. L’érosion y a sculpté d’étranges figures, dont la célèbre Porte d’Aval et son Aiguille, qui ont piqué la curiosité de plus d’un voyageur.

Traverser à vélo le pays de Caux, haut plateau crayeux qui s’étend de la Manche à la vallée de la Seine, c’est parcourir des vallées verdoyantes et vallonnées. Quelle surprise lorsque ces chemins fertiles laissent soudain la place à de vertigineux surplombs ! Tout en bas, l’océan jette son écume à la base des falaises dans un grondement unique… Avant que la mer ne se retire.

Des falaises majestueuses

Elles dressent leur abrupte muraille de calcaire à près de 90 m au-dessus d’un océan souvent tumultueux, se composent d’anciens sédiments marins datant de l’ère secondaire. Ici, il y a 260 millions d’années, on se trouvait au fond de l’océan. Les plissements liés aux mouvements des plaques et les variations climatiques ont ensuite entraîné un recul de la mer. II y a quelques milliers d’années seulement, alors que la Manche n’était qu’une simple rivière, le plateau de Caux s’étendait sur plusieurs kilomètres au large. Pour s’en rendre compte, il suffit de prolonger en imagination la douce déclivité des vallées qui s’interrompent à flanc de falaises. En prolongeant leur pente, on atteint le point où jadis se trouvait le rivage.

Lorsque la mer se fait artiste

Sur la Côte d’Albâtre, la Manche reste blanche et laiteuse jusqu’à un bon mille marin au large, chargée de la craie qu’elle est venue lécher au pied de la roche. La craie est une roche calcaire composée pour l’essentiel de restes de petits organismes marins. Sa dureté et sa texture sont extrêmement variables, et de celles-ci dépend la porosité de la roche. La craie la plus tendre a été modelée par l’érosion marine tandis que les parties plus denses et plus dures ont résisté davantage. Ainsi s’explique l’existence d’aiguilles et d’arches dans la région d’Étretat.

Les territoires de la France sont maintenus pour être des univers magnifiques à visiter… à ce moment-là, délectons-nous ! À roller, à pied, à bicyclette ou sur des “petites reines”, les plus impressionnantes randonnées seront disponibles pour que nous puissions les emprunter ! Les chemins sont fréquemment bien fléchés et couramment “fiabilisés”. On inventorie des chaussées pour VTCAE, des chaussées sans passage d’attelages à moteurs à explosion, des promenades sauvegardées de toutes nuisances causées par les gaz d’échappement…

Les derniers ramasseurs de galets

Sur les pistes cyclables, vous apprendrez les histoires du ramassage des galets roulés par la mer au pied des falaises. Cette activité a jadis fait vivre de nombreux artisans. Les silex du pays de Caux, composés à 99 % de silice, sont idéalement durs et résistants aux produits chimiques. Certains entrent donc dans la composition de céramiques. D’autres, concassés, se font gravillons ou sable à poncer. Aujourd’hui, afin de protéger le littoral, cette pèche minérale est limitée aux environs de Cayeux, où une petite dizaine d’entreprises ramassent les galets qu’elles exportent dans le monde entier.

Une Aiguille célèbre

L’Aiguille d’Étretat, magnifiquement découpée, est une curiosité géologique très populaire. Elle fait face à la Porte d’Aval, une arche splendide creusée dans une avancée de falaise et qui se détache sur la mer. Le site a été popularisé par Maurice Leblanc, l’auteur d’Arsène Lupin, qui a fait de ce site la cachette secrète du célèbre gentleman-cambrioleur. À proximité se trouve une autre arche célèbre, connue sous le nom de Manneporte, que Guy de Maupassant décrivait il y a un siècle comme une voûte énorme où passerait un navire. À neuf milles nautiques de la commune de Granville, dont elles dépendent d’un point de vue administratif, les îles Chausey dévoilent à marée basse un étrange ballet de roche et de sable. Ceci semblerait inquiétant s’il n’en émanait pas une somptueuse harmonie. Ici, c’est un monde à l’état brut qui donne rendez-vous aux amoureux des activité cyclistes et de la nature… À marée basse, il est possible de se promener au pied des falaises vertigineuses. Visite à faire à pied, à vélo électrique en prenant quelques précautions, à VTT…

Article connexe :

Comment préparer un tour du monde à vélo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *