Archive for: octobre 2016

Comment voyager écolo ?

Voyager c’est changer de destination pour passer des vacances ou un week-end. Mais, voyager et prendre des vacances ne veut pas dire mettre aussi la conscience écologique en vacances. D’après ce qu’on voit dans la nature en général, le voyage est devenu un facteur de pollution. Pour faire face à cela et limiter l’impact du passage des voyageurs, il est nécessaire de prendre les bonnes habitudes pour devenir un écovoyageur.

Les écogestes en vacances

Pour être vigilant à la préservation de l’environnement naturel, mais aussi culturel et humain, on commence par le transport. Les voyageurs, pour se déplacer, utilisent des modes de transports tels que le train, la voiture et l’avion, qui ont un impact fort négatif sur le climat. Alors privilégiez les modes de transport les plus doux. Vous pouvez également préférer le train à la voiture. C’est moins cher, plus rapide, mais aussi moins stressant.

Pour protéger les espaces verts lors de votre séminaire au vert, quelques gestes utiles peuvent être appliqués. En ramassant les déchets, vous minimisez votre impact sur la nature. Mettez-les dans des poubelles ou gardez-les dans un sac. Evitez également de cueillir les fleurs des jardins et de certaines espèces, vous pourriez abîmer des espèces en voie de disparition.

Les voyageurs peuvent également diminuer le gaspillage d’eau qui est un fléau très néfaste. Si vous passez vos vacances dans un hôtel, évitez de trop faire couler l’eau. Les hôtels utilisent d’énormes quantités d’eau pour laver les serviettes et les draps, vous pouvez limiter ce gaspillage en demandant si vos draps pourront être utilisés plus d’une journée.

écovoyageur

Adopter un comportement écocitoyen

Si vous avez allumé le feu dans la forêt, rassurez-vous qu’il est éteint avant de quitter le lieu pour éviter les incendies. Evitez aussi de faire la vaisselle dans les rivières et les lacs, car il y a des endroits qui sont faits pour ça. Dans les plages, évitez de jetez les déchets n’ importe où et ramassez tout sans rien laisser derrière vous.  Lors de randonnées ou de promenades, il est parfois tentant de cueillir des fleurs pour se faire un bouquet ou d’arracher une jolie plante pour la ramener chez soi. Mais cet acte n’est pas anodin : il peut aggraver la menace qui pèse sur une espèce déjà en danger ou encore détruire tout un écosystème.

De nombreuses espèces végétales sont menacées de disparition dans certaines villes: elles sont désormais protégées.  Ne cueillez pas, ou ne déterrez pas les fleurs dans la nature si vous n’êtes pas certain qu’elles ne figurent pas dans la liste des espèces menacées. Enfin, si les voyageurs ont la culture de voyager et de connaitre des peuples et des villes, ils doivent d’abord avoir la culture de préserver la nature et de la protéger. C’est une culture qui les accompagnera pendant tous leurs voyages.

Voyage en bateau : Les équipements et les accessoires à emporter

Avant de songer à faire un tour en bateau, il faut penser aux équipements à emporter. En effet, ces derniers permettent de naviguer en toute quiétude. A cet effet, certains accessoires et dispositifs doivent se trouver à bord du navire. Éclairage.

Les indispensables d’une croisière sans péripéties

Qu’elle soit de courte ou de longue durée, voici les incontournables d’une croisière :

Pilote automatique

Avec de simples accessoires bateau, une croisière peut se dérouler sans anicroches. Le plus important lors d’un long voyage en mer est le système de pilotage automatique. En effet, il épargne des interminables heures de manœuvre et permet d’éviter les fréquentes pannes.

En outre,  il est possible d’utiliser des pilotes in-board dans un multicoque. Il s’agit de vérins fixés sur les secteurs de barre. Ils peuvent être hydrauliques ou mécaniques. Par ailleurs, deux pilotes peuvent être montés sur un bateau : un grand et un petit modèle. La version en petit format consomme moins d’énergie et permet de conserver l’autre pilote.

Le GPS

Voyager au beau milieu de l’océan nécessite l’usage d’un GPS. Cet instrument fait partie des outils indispensables à la navigation parce qu’il guide le capitaine. C’est un dispositif de sécurité et de confort. Il est capable de renseigner précisément sur la position du navire.  Les GPS hauts de gammes sont couplés avec une cartographie électronique.

Le micro ordinateur

Il est essentiel d’avoir un micro ordinateur sur son bateau. Il s’agit d’un élément fondamental. En effet, cet appareil peut amasser un bon nombre d’informations et réaliser des interactions. Il peut servir de source de renseignements sur la météo et de support au journal de bord.

Il est également indispensable car il permet de traiter des photos, de recevoir et d’envoyer des emails. C’est l’outil parfait pour se divertir. En effet, les voyages en mer manquent parfois de reliefs. Aussi, est-il conseillé d’écouter de la musique ou de visionner des films sur le PC.

La cartographie électronique

La cartographie électronique fait partie des accessoires bateau les plus importants. Elle permet d’éviter les mauvaises surprises. Légère et facile d’usage, elle peut tenir dans un seul DVD.

C’est un logiciel permettant de récolter des informations de haute importance pour faciliter la navigation. Il détermine la position du navire, ainsi que sa direction, sa vitesse, les way-points, l’heure prévue d’arrivée ou HPA ainsi que la hauteur de l’eau selon la marée.

Voyage en bateau

Entretenir le moteur avant le départ

Il est important d’entretenir le moteur hors bord avant le grand départ. En outre, il est recommandé de disposer d’une ou de deux batteries. La recharge est réalisée avec un alternateur monté sur chaque moteur. Celle-ci peut être insuffisante si le bateau circule plusieurs heures par jour. Il est alors nécessaire de les adjoindre à d’autres sources d’énergie.

Les autres équipements du bateau

Un bateau ou un catamaran de 45 ou 50 pieds dispose généralement d’un sondeur, d’un loch-speedomètre et d’une VHF.  Il est également équipé de mini frigo et d’eau chaude.  Pour un meilleur confort, il peut même intégrer un climatiseur, une machine à laver et un lave-vaisselle.

Enfin, il est également conseillé d’emporter d’autres éléments. Il s’agit d’un groupe électrogène portatif ou fixe, d’un congélateur, d’un radar, de panneaux solaires et de catamarans à motorisation hybride.

Séjour en Nouvelle-Calédonie, les endroits à ne pas rater

La Nouvelle-Calédonie fait partie des collectivités françaises d’outre-mer. Elle est notamment parmi les destinations prisées surtout par des Français, mais aussi par d’autres voyageurs pour y passer leurs vacances. Lors de votre séjour en Nouvelle-Calédonie, vous pouvez découvrir les charmes des trois provinces de l’archipel en visitant leur chef-lieu. En effet, la ville portuaire de Nouméa qui se trouve dans la Province Sud est un incontournable de l’archipel. Il en est de même pour la ville de Koné de la province Nord. C’est également le cas de Lifou, le chef-lieu et la plus grande île de la Province des îles Loyauté.

Voyage en Nouvelle-Calédonie, visitez Nouméa de la Province Sud

Nouméa est l’une des plus importantes villes de la Nouvelle-Calédonie. Étant donné qu’elle est le chef-lieu de la Province Sud, mais aussi qu’elle abrite le seul aéroport international de l’île. Qui plus est, la grande majorité des voyageurs y séjournent dans laquelle se trouvent presque tous les types d’hébergements. D’ailleurs, elle est souvent le point de départ pour les circuits sur mesure en Nouvelle-Calédonie. En outre, la visite de Nouméa est plus orientée culturelle et historique, aussi bien sur la population kanake que sur l’histoire de la ville.

Les musées ainsi que le centre culturel Tjibaou sont à ne pas rater pendant vos vacances dans la ville. En effet, il y a notamment le Musée de la ville de Nouméa dans lequel vous pouvez découvrir l’histoire de ce chef-lieu depuis 1854 à aujourd’hui. Le Musée de la Nouvelle-Calédonie est également à visiter si vous êtes passionnés d’archéologie. On peut y trouver les importantes découvertes archéologiques sur la population kanake. Par ailleurs, pour connaître la culture ainsi que les arts et produits artisanaux des Kanaks, le centre culturel Tjibaou est un incontournable.

À la découverte des paysages de Koné

La ville de Koné est le chef-lieu de la Province Nord de la Nouvelle-Calédonie. Depuis Nouméa, la majorité des vacanciers rejoignent Koné par la route pour moins de 3 heures de voiture. Mais il est également possible de le faire en avion pour moins d’une heure. Ce chef-lieu est une destination qui attire plus particulièrement les passionnés de randonnées afin de profiter de son paysage de brousse et montagneux.

En effet, Koné se prête parfaitement à différents types d’excursions en explorant ses environs. Qu’il s’agisse de randonnée à cheval, à vélo ou bien de trekking. Vous pouvez ainsi découvrir le charme singulier des paysages de ce chef-lieu entre un paysage semi-aride semblable au Far West américain et de ses massifs montagneux avec ses forets. D’autre part, il est aussi possible de loger dans des cases traditionnelles typiques des tribus de la province du Nord, comme la tribu d’Atéou par exemple.

Nouvelle-Calédonie

Séjourner sur l’île Lifou, sa richesse naturelle

L’île de Lifou est la plus grande des quatre îles qui compose la Province des îles Loyauté. Elle est également le chef-lieu de cette province qui est une des destinations de vacances incontournables en Nouvelle-Calédonie. Elle possède d’ailleurs quelques exceptionnelles plages, ainsi que des jardins botaniques. Une spectaculaire grotte peut également être visitée lors d’un séjour sur Lifou.

En effet, vous pouvez profiter par exemple de la belle plage d’Easo avec son sable blanc et son eau turquoise se trouvant dans la Baie de Santal. Par ailleurs, la fameuse Grotte du Diable est un site naturel à découvrir. Elle est d’ailleurs une des principales attractions de l’île et abrite notamment des roussettes, des chauves-souris géantes. Sur l’île se trouvent également des jardins botaniques dans lesquels vous pouvez admirer des plantations de vanilles qui font la renommée de Lifou.

Comment préparer un voyage à vélo ?

Voyager à vélo est une bonne expérience à condition d’être bien préparé. Il permet de faire de nouvelles rencontres et de découvrir de nombreux paysages. Toutefois, il faut éviter de s’emballer. Avant de se mettre en selle, il est crucial d’établir son itinéraire, de trouver le bon équipement et de penser à sa sécurité. Voici quelques astuces pour mener à bien ces trois étapes.

Bien préparer son itinéraire

Quelle que soit la destination à atteindre, de nombreux cyclistes ont certainement emprunté un chemin précis pour s’y rendre. Ainsi, la meilleure façon d’établir son propre circuit est de partir d’un itinéraire existant.  Il est possible de faire des recherches sur le web, notamment sur les blogs et les forums. De plus, cela permet d’avoir quelques conseils de la part des autres cyclistes.

Faire une copie des cartes

Il est nécessaire de photocopier les cartes imprimées. Par contre, si le plan du trajet provient d’une application cartographique, il faut le tirer et en faire deux exemplaires.

Bien que certains modèles de vtt electrique disposent d’un écran intégré, il est toujours nécessaire d’avoir une carte. Cela permet de  se repérer tout au long du chemin.

Utilisation d’un guide GPS

Le GPS est très utile pour se situer. Toutefois, il peut manquer de précision. Ainsi, il faut faire confiance à ses propres tracés. En effet, les trajets proposés par  les systèmes de géo localisation ne s’adaptent pas toujours aux situations réelles. De plus, le GPS peut tomber en panne.

Par ailleurs, il faut veiller à l’autonomie de son dispositif. La longévité diffère d’un vtt electrique à un modèle classique. Dans tous les cas, il est recommandé de privilégier les GPS fonctionnant avec des piles plutôt que ceux intégrant une batterie.

Choisir sa cadence

L’itinéraire doit être choisi en fonction de l’expérience du cycliste. Pour les débutants, il est raisonnable de commencer avec 50 km par  jour. De plus, il est sage de prévoir un ou deux jours de pause entre chaque tranche.

Voyage à vélo : choisir de bons équipements

Le choix de la bicyclette doit se faire en fonction de l’itinéraire. Ainsi, il faut se rappeler qu’il s’agit d’un voyage à vélo et non d’une promenade. Il est alors conseillé d’utiliser un vtt electrique qui convienne pour les longs trajets. Par conséquent, le meilleur choix de bicyclette doit répondre aux critères suivants : simplicité, robustesse et confort.

En outre, chaque modèle dispose de ses propres accessoires. Le plus important reste tout de même la selle, le garde-boue et le porte-bagage. Hormis les équipements de sécurité comme le casque ou la genouillère, il est nécessaire d’avoir avec soi :

-un kit de réparation, en cas de crevaison,

-un dispositif d’éclairage,

-des lunettes de cyclisme, et

-un antivol.

vtt electrique

Veiller  à sa sécurité et à sa santé

Enfin, avant de voyager à vélo il est nécessaire d’être en bonne forme physique. Pour cela, le cycliste doit jauger sa force en pratiquant à l’avance sur un trajet d’entrainement. En cas de doute sur sa performance, il ferait mieux d’utiliser un velo assistance electrique. Cela lui permettrait d’obtenir une certaine assistance au pédalage.

En plus de veiller à éviter une intense fatigue, l’amateur en cyclisme doit se prémunir contre les courbatures et les irritations. Comme cela ne peut-être évité, l’astuce est d’apporter une trousse à pharmacie, une crème solaire et des vêtements adaptés.

Enfin, en matière de sécurité, il est recommandé de souscrire à une assurance vélo. Il s’agit d’une mesure efficace pour se protéger en cas de vol. Par contre, avoir une assurance internationale est crucial pour faire face à des problèmes de santé ou des accidents dans un pays étranger.