Archive for: février 2016

Ce que vous offre le trekking du tour des Annapurnas

Sans doute, le trek du tour des annapurnas est l’un des treks les plus impressionnants et les plus réputés au monde. L’activité se déroule autour du grand massif des Annaprunas, remarquables par une dizaine de hauts sommets dominés par l’Annapurna qui atteignent 8091 m d’altitude. Nombre de voyageurs attestent que ce trekking est le plus prisé au Népal, compte tenu de la variété de ses paysages à couper le souffle que ce soit dans le cadre géographique ou culturel.

Les passages remarquables sur ce trek

La montée au col de Thorong-La culminant au-delà de 5400 m d’altitude est certainement l’une des randonnées remarquables dont chaque démarche en vaut la peine notamment si le trek est marié à celui de l’Annapurna Sanctuary. Le tour des annapurnas au Népal vaut le détour vu la grande diversité de ses paysages, étant donné aussi que l’on bénéficie d’un climat subtropical chaud et humide où prédominent les bananiers ou encore le climat sec et froid où règnent la glace et le roc uniquement en quelques jours.

C’est une découverte exceptionnelle au niveau de la faune et de la flore dont les pratiquants passionnés de la nature y trouveront pleinement leur bonheur. Il s’agit d’un circuit inoubliable impliquant ainsi la découverte de diverses ethnies qui peuplent la région notamment après Pisang où la vallée s’ouvre et la vue se répand sur l’Annapurna III (7755m), puis l’Annapurna IV (7525 m) et le Gangapurna (7455m).

Après le passage au village de Manang, il ne faut pas oublier de rejoindre le lac Tilicho, abordable par le TilichoPass (5100m) et qui est considéré comme le plus dominant du Népal. En effet, il s’agit d’un endroit unique peu visité, car il n’est pas installé sur le tour lui-même. Descendez après vers Muktinah afin de pouvoir contempler les places saintes des Hindous ou les bouddhistes et qui se démarquent par une vallée aride où de multiples nuances d’ocre s’harmonisent.

Un trek pour tous les adeptes de la montagne

Le massif de l’Annapurna est l’une des destinations incontournables au Népal qui plonge le randonneur dans une large diversité de paysages marqués par des vallées tropicales, paysages désertiques, chutes d’eau, montagnes… Du fait de la mise en place d’une infrastructure pour les camions, les marcheurs ne pourront plus y faire le tour complet à pied. L’itinéraire se fait alors de Besisahar à Muktinah en 10 à 12 jours. Mais la deuxième étape depuis Muktinah jusqu’à Pokhara peut se faire en automobile. Toutefois, il faut être prudent sur le mal des montagnes !

Comment prendre des photos avec son Smartphone durant un voyage ?

À l’occasion des grandes vacances, il vous arrive l’envie de ne pas trop se balader avec un grand appareil photo, qui est idéal pour le tourisme. Il se peut aussi qu’en se baladant n’importe où, on peut tomber sur des musiciens ambulants qui jouent très bien. Alors, par envie d’immortaliser ce moment, on a tendance à se servir de son Smartphone. C’est effectivement l’appareil idéal pour prendre en image ces instants spontanés, sans se prendre la tête. Mais il existe aussi quelques astuces très pratiques pour vous aider à prendre des photos plus meilleures afin de bien les garder en souvenir.

Quelques astuces à suivre pour de meilleurs résultats

Si les photos de votre mobile semblent être prises lors d’une journée maussade, pensez à favoriser les couleurs en réglant le contraste. Cela permettra aux clichés d’être moins fades et plus riches. Pensez aussi à augmenter la taille de l’image pour éliminer les grains. Quelques applications sont aussi pratiques pour traiter facilement vos photos, afin d’améliorer leur qualité (Instagram, Pixlr…).

Quand vous prenez des photos avec votre Smartphone, vous remarquez également que le temps de déclenchement après le bip sonore, connaît un certain décalage. Si vous comptez jusqu’à trois pour prendre une photo, pensez plutôt à le déclencher à deux, surtout si vous utilisez un appareil moins performant. Sinon, vous pouvez aussi prendre les photos en rafale, cela vous aidera à faire une sélection des meilleures poses prises à cet instant.

Certains appareils de Smartphone ne sont pas équipés de flash, aussi, pensez aussi à profiter de la luminosité des places pour éclairer vos photos. En revanche, sachez que l’effet contre-jour peut aussi jouer en votre faveur. Les images à demi obscures peuvent être remarquables, surtout lorsque vous vous retrouvez dans des zones d’eaux, les reflets peuvent être magnifiques.

Vos photos peuvent être aussi floues, surtout quand vous prenez des instants spontanés. Alors, pour résoudre ce problème, vous devriez trouver un appui pour vos mains, que ce soit un mur, un rebord…

Et qu’en est-il de votre Smartphone lors d’une croisière ?

Vous êtes en voyage en croisière, mais parfois, il vous arrive de vous ennuyer. Une fois de plus, votre Smartphone vous sera davantage utile. Profitez de votre séjour sur un navire de luxe pour faire connaissance à d’autres croisiéristes, et prenez tous les bons moments que vous partagez avec eux en photos. Et pourquoi aussi, une fois arrivé à destination. Pour cela, il faut aussi choisir les meilleurs caps, c’est pourquoi, pour découvrir ces meilleures destinations, pensez à cliquer ici.

Une escapade vers les tropiques vont certainement vous permettre de prendre des photos baignées sous l’effet de la lumière du jour, tandis que visiter les grandes villes historiques de l’Europe du Nord vont certainement vous aider à prendre des photos de style vintage.

Une croisière en Asie va en revanche, vous permettre de prendre des photos parfaitement exotiques, de quoi bien garnir votre album de souvenirs.

Quel visa choisir pour l’Australie ?

Un ressortissant français qui souhaite se rendre en Australie doit avoir un visa. Pour entrer dans le pays, comme pour faire un voyage d’affaires ou du tourisme, le visa est indispensable. Voici les différents types de visa pour l’Australie.

Australie : une destination de premier choix

Des Français en nombre rêvent de partir en Australie. Rien qu’en imprégnant sa nature généreuse et ses paysages à couper le souffle pour le comprendre. C’est quasiment une destination de premier choix, surtout pour passer un excellent séjour linguistique, ou pour faire un road trip. Il y a tant à découvrir et tant à apprendre lorsqu’il s’agit d’Australie. Pour s’approprier de l’anglais, les jeunes actifs préfèrent choisir ce pays si dynamique, un pays qui ne supporte pas le poids de la crise. 5 semaines suffisent pour vivre un séjour agréable dans ce vaste pays riche. D’entrer dans un terrain de jeux colossal et passer un inoubliable road trip jusqu’à Sydney. Mais avant de faire ses valises, il convient de choisir correctement son visa.

Visa pour l'Australie

Les différents types de visa pour l’Australie

Visa de tourisme

À l’aide de ce visa tourisme, il est possible de rester jusqu’à trois mois durant les entrées multiples qui sont conférés. Ce visa est valable en 1 an. Durant cette période, le touriste peut séjourner en Australie autant qu’il le souhaite, il peut alors y rester au bout de 3 mois consécutifs. Ce délai suffit par exemple pour apprendre l’anglais.

Visa étudiant pour l’Australie

Le visa étudiant est destiné aux personnes qui souhaitent rester plus de 3 mois en Australie pour étudier effectivement. Améliorer son anglais peut se faire en 3 mois quant à l’étude, une longue période donc un visa valable à moyen terme est nécessaire. Ce type de visa autorise également les travaux bénévoles. En l’occurrence, l’assentiment d’une activité salariée ne pourra se faire tant que l’hébergement, la nourriture ainsi que l’argent de poche ne se gratifie pas à titre gracieux.

Working Holiday ou PVT

Le célèbre Working Holiday ou PVT est destiné exclusivement aux personnes âgées de 18 à 30 ans. Ce type de visa est fait pour inciter les jeunes gens à découvrir l’Australie, tout en gagnant de l’argent, en travaillant et dès lors pour pouvoir financer leur propre séjour. En PVT, il est possible de travailler à volonté en Australie, mais avec le même employeur. Un visa valable 1 an et qui acquiesce les entrées multiples, le PVT n’est du moins admissible qu’une seule fois.

Visa long séjour

Si la demande n’a pas été éligible dans le programme Vacances Travail ou si 3 mois ne suffisent pas pour découvrir en profondeur Australie, il faut recourir au visa long séjour. Pour obtenir ce visa délivré relativement de 3, 6 ou 12 mois de validité, il est nécessaire de convaincre l’immigration. Le visa est normalement accordé tant que le demandeur prétend un séjour temporaire et est en mesure de le financer. Avant l’expiration d’un visa étudiant ou autre, il est possible de demander le visa long séjour sur place, en Australie.

Tels sont les types de visa pour l’Australie, il ne reste plus qu’à demander son visa ! La demande se fait en ligne et n’est pas acceptée dans l’heure, il faut attendre quelques jours avant d’avoir une réponse.

Se faire rembourser son voyage : une vraie quête ardue !

Il se peut pour diverses raisons qu’un vol ou un séjour soit annulé. En termes de remboursement, les internautes ont souvent du mal à récupérer leurs 300 euros ou plus. Voici les raisons pour lesquelles c’est difficile de se faire rembourser suite à l’annulation volontaire ou non de son voyage ou vol. Et les solutions.

Recouvrer son argent, c’est la galère !

Quelques fois, des mésaventures peuvent retarder le vol, voire l’annuler, c’est assez fréquent. Ceux qui sont victimes d’un voyage annulé, de surbooking ou encore de perte de bagages disposent effectivement des droits, histoire de se faire racheter. Cependant, c’est difficile de recouvrer son argent une fois qu’il est déboursé, surtout lorsque l’empêchement ressort de la grève ou pour toutes autres raisons imprévisibles. Dès lors, il faut être vigilant en réservant son séjour notamment sur Internet. Même les sites web très connus peuvent être de mauvais joueurs.

La difficulté de se faire entendre

La réservation d’un séjour sur Internet est certainement simple et rapide. La transaction peut se faire à la dernière minute. Aussi prompt soit le paiement, quant au remboursement c’est une autre histoire. Déjà, il faut appeler un numéro de téléphone surtaxé pour joindre le service client. Par moment, le service client est délocalisé dans un pays étranger (Maroc, Madagascar, Maghreb…). Ce qui explique la lacune, l’incohérence des informations données par l’interlocuteur. Il arrive même d’être raccroché au nez. Les voyagistes sur Internet ont tendance à faire ramer ses clients et n’octroient un remboursement à 100 % qu’après une menace d’usage de « force ».

Difficulté de se faire entendre

La politique de remboursement

Les voyagistes font traîner le traitement du dossier après l’annulation d’un vol ou d’un séjour. Ils proposent d’abord un remboursement fragmentaire, seulement après sollicitation décuplée. Ensuite, ils attendent que les clients se fatiguent pour réclamer leur argent. Les voyagistes comptent sur l’abandon d’une large majorité des clients. À force de dépenser trop de temps et d’énergie et faute de méconnaissance en affaire, la plupart préfèrent passer à côté de son argent.

Démarches pour récupérer son argent

Pour pouvoir récupérer vite fait bien fait son argent, il faut donc mettre la pression et aller droit au but en appelant le service client. Il faut connaitre la procédure de la boite et si aucune réponse n’est faite part au bout de quelques jours, il faut poser un ultimatum. Rien que l’usage de la « force » peut raisonner ces voyagistes. Tout en affichant beaucoup de fermeté et de connaissance en la matière. Si une date de remboursement à 100 % n’est indiquée dans la réponse, le client peut l’exiger sous 30 jours, en envoyant un recommandé avec accusé de réception.

Avant de réserver son séjour ou son vol sur Internet, il faut penser déjà à l’annulation. Certes, l’achat se fait en 1 clic, mais le remboursement de l’argent en cas d’annulation pourrait durer une éternité. Ou ne pourrait jamais avoir lieu. Être ferme dans sa demande, mettre la pression et préciser être dans son bon droit font diligence de l’acquittement.

Voyage : 6 conseils pour éviter se faire voler

Les touristes sont les principales cibles des dévaliseurs, surtout parce qu’ils se promènent souvent avec de l’argent liquide. Durant leur séjour dans un pays étranger qui peut durer plusieurs mois, les touristes courent des risques. Voici quelques conseils à prendre en considération pour mettre son argent à l’abri des voleurs.

Garder ses ressources séparément

Touriste connote bien souvent argent. C’est pourquoi certains sont tentés de le détrousser. Afin de mieux conserver ses trésoreries, le touriste doit avoir le réflexe de les séparer. Il faut les conserver dans au moins deux endroits et sacoches différents. Valable pour le liquide, les cartes de crédit, pour ceux qui en possèdent deux et les travailler’s chèques. C’est risquer d’apporter avec soi lors des balades une grande majorité de son capital, tant et plus s’il s’agit de la totalité.

Garder ses ressources séparément en voyage

Tactique pour garder son argent en poche

Avant les promenades ici et là ! Il faut penser avant tout comment garder son argent avec soi. Pour être plus prévoyant, il vaut mieux diviser l’argent liquide dans deux poches différentes. Pour conserver les débours rapides qui constituent une infime somme d’argent, la première poche fera l’affaire. Dans l’autre, la somme importante pour des dépenses plus importantes. Si quelqu’un essaye de piller le touriste, il donne viscéralement l’argent dans la première poche et garde dès lors sa réserve de sécurité dans l’autre poche, sans que le voleur pressé d’achever son coup ait le temps de vérifier le reste.

Utiliser les ceintures caches billets

Il s’avère qu’une ceinture cache billet est très utile lors d’un voyage. Surtout si le voyageur a fréquemment tête en l’air. Pour mettre son argent à l’abri des voleurs, il vaut mieux prévenir de trop que pas assez. En plus, cet accessoire ne coute pas cher, soit 10 euros environ. C’est assez logique que le malfaiteur n’aille pas demander la ceinture à l’heure du fric-frac. Pour bien camoufler ses billets sous la ceinture, il faut les plier. Néanmoins, certains pays n’acceptent pas les billets d’euros chiffonnés.

Être très prudent

Pour ne pas galérer durant son voyage, il est important d’avoir deux cartes bancaires, de garder l’une dans un portefeuille léger et l’autre à l’hôtel. Il faut préférer un petit portefeuille, un pantalon et short avec des poches à fermetures sur la cuisse, un sac à cachettes. Ceux qui utilisent les travailler’s devront scannez point par point les numéros de tous les billets de la même manière qu’avec les cartes bancaires. Après coup, il faut les conserver quelques parts sur sa boite mail ou son Dropbox.

Se méfier des autres voyageurs

Les voleurs ne sont pas forcément les miséreux. Le touriste peut perdre son argent sans qu’il s’en doute. Tout simplement parce qu’il fait confiance hâtivement à son voisin à l’hôtel. De ce fait, il vaut mieux s’assurer d’être bien entouré de personnes fiables et de bien conserver son argent même à l’hôtel. Qui dit lieu d’hébergement ne dit pas sécurité. Les voyageurs comme les femmes de ménage pourront être le pickpocket en personne.

Se méfier des autres voyageurs

Leurrer les pickpockets par tous les moyens

Pour éviter les pickpockets, l’idée est donc de les leurrer. De garder une partie importante de son argent dans un endroit sécurisé. D’emporter qu’une petite somme avec soi et de la diviser en deux ou trois pour les garder dans différentes poches. Avant le grand départ, il faut garnir sa valise de vêtements à poches fermés, de sacs à cachettes, d’une ceinture cache billet et d’autre accessoire pour cacher efficacement son argent en voyage. Et finalement de voyager avec deux cartes bancaires.

Voyager hors-saison : est-ce un bon plan ?

Entre la quête de billet moins cher et le choix de destination inconnu, il est également important de bien choisir la période pour voyager. Partir en hors-saison ! C’est quoi l’idée ? Pourquoi serait-ce plus intéressant qu’une autre ? En effet, voyager en basse saison est tout bonnement avantageux sur bien des aspects que ce soit financier ou de confort. Voici les détails supportant ce choix.

En matière de frais

Avant tout, c’est moins cher. Plus besoin de se frustrer en s’asseyant aux côtés des personnes qui, elles, ont payé leur billet deux fois moins le prix. En hors-saison, il y a moins de gens qui partent en voyage, et donc des billets moins chers. Dans tous les cas, partir en plein été où les plages sont bondées, ce sera toujours une mauvaise idée pour se faire des économies.

Ça c’est en termes de billet et plus intéressants encore le séjour. Ici ce qu’il y a à comprendre relève de la simple loi de l’offre et de la demande. Plus il y a des vacanciers, plus le prix des chambres d’hôtes ou d’hôtels sera élevé. Par contre, en voyageant en hors-saison, il est possible de trouver une bonne offre à prix réduit, surtout si monsieur et madame sont de bons négociateurs. Sinon, il peut-être également pratique de faire appel à une bonne agence pour obtenir des réductions sur la visite des lieux d’intérêts et les moyens de déplacement.

Réduction frais

Et s’il y a un imprévu

Là est tout l’avantage de voyager durant cette période de l’année : la sérénité. Il n’est plus nécessaire de faire une réservation avant des mois pour son billet ou pour son séjour. Plus besoin de galérer pendant des heures au téléphone à jauger entre les prix, le jour et l’heure du vol. Surtout quand on sait que des imprévues peuvent survenir à tout moment. Il peut être aussi agréable de choisir son hôtel sur place, dans l’ambiance des lieux et dans la spontanéité des idées, les choix sont multiples en basse saison.

Chacun sa hors-saison

Partir d’un point à un autre en hors-saison est sans doute le pied pour tout voyageur. Encore faut-il s’informer pour savoir la saison qu’il fait ou qu’il va faire dans le lieu de destination. C’est très important au fait qu’une bonne saison au Canada ne l’est pas forcément pour Hawaï. En effet cela dépend de la destination et surtout du bon vouloir de mère nature. Heureusement qu’il y a un outil incontournable pour pallier à cela : internet. Des sites spécialisés permettent de savoir en temps réel le temps qu’il fait (du moins approximativement) ainsi que la basse et haute saison dans un pays.

Les comparateurs de vols sont pratiques pour avoir des billets moins chers, mais il faudra demander à une agence pour être mieux conseillé sur sa destination.

Interagir avec une vraie communauté

Le trafic touristique de la haute saison reste très influent chez les habitants quelque soit la destination. La population locale sait très bien quand les touristes vont débarquer et adaptent leur comportement et leur activité en fonction de cette tendance. Du coup, pas de temps à consacrer pour une personne, trop de portes-monnaies à gérer, le commerce afflue de partout et ne permet pas toujours de vrai contact.

Par contre, en hors-saison, les gens reprennent plus ou moins leur activité quotidienne. Il est plus agréable de traverser les rues et les marchés sans avoir à tomber sur des centaines de touristes à ne plus savoir où marcher. La possibilité de faire de bonne photo sans se faire bousculer de partout. En tout cas pour un vrai contact, la basse saison c’est un bon plan.

Partez à la découverte des Everglades en Floride

Situé sur la pointe sud de l’état de Floride, le parc national des Everglades est tout bonnement exceptionnel et unique au monde. En effet, il s’agit d’un immense territoire marécageux, renfermant une multitude d’écosystèmes. Il abrite une forêt de mangrove qui s’étale 6 000 km² et se présente comme le refuge privilégié d’espèces animales souvent rares et protégées. Ce parc est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979 et classé Réserve de la biosphère par la communauté internationale. De ce fait, il constitue l’une des principales attractions touristiques de la Floride.

Une flore et faune diversifiées

Pour les amis de la nature, visiter le parc national des Everglades est une expédition à ne pas manquer. Vous verrez à perte de vue jusqu’à l’horizon de l’eau au milieu d’herbes hautes, de petites îles avec des arbres et des cyprès. A cet effet, il sert d’habitat naturel grand luxe pour les millions d’oiseaux (ibis, pélicans, flamants …) et d’un grand nombre d’insectes. En ce qui concerne les cours d’eau, ils regorgent de poissons, de reptiles dont les fameux alligators et crocodiles, et d’autres bestioles : pélicans, chouettes des marais, flamants roses, hérons, aigrettes, échassiers, ratons laveurs, loutres, lamantins, serpents (26 espèces, dont 4 venimeuses) et araignées en tous genres. Plusieurs îles sont habitées par des cerfs et biches, cochons sauvages, panthères et des variétés de petits mammifères.

Découvrir les Everglades en Floride

Que faire dans les Everglades ?

Sportifs et observateurs trouveront à coup sûr leur compte dans les Everglades… LA découverte du parc peut se faire en plusieurs moyens. Le parc a aménagé des sentiers pour faire du vélo ou de la randonnée, de nombreux coins où faire le kayak, et de plusieurs points de vue pour contempler les oiseaux. Pour faciliter le déplacement dans la végétation marécageuse, rien de plus efficace que les Air boat, l’un des moyens de transport les plus utilisés dans cet endroit sauvage, vous en trouvez à partir de 18$. Ainsi, les opportunités de divertissement ne manquent pas tout en découvrant la nature dans tous ses états.

Si vous prévoyez de passer de belles vacances en famille aux Etats-Unis, rendez-vous sur le site lesta.fr afin d’obtenir rapidement votre autorisation électronique, indispensable pour entrer sur le territoire américain.

Astuces pour obtenir ses billets au meilleur prix

Impossible d’apprécier son voyage sans faire le bon tri en termes de budget : les billets d’avion, le séjour, le trajet, l’agence…

Entre tous ces détails, une question se pose : est-il possible de ne pas toujours avoir l’impression de se ruiner dans la préparation de son voyage ? La réponse est un grand OUI. Cela dépend également de quelques facteurs comme la destination, mais il y a au moins des astuces imparables pour payer ses billets moins chers.

Se servir d’internet

C’est sans doute l’ami numéro un que tout voyageur doit avoir. En plus d’être spontané, les services et les détails qui y sont proposés sont plus rapides et plus complets que dans une agence physique. De plus sans la nécessité d’un intermédiaire, les commissions prélevées sont plus avantageuses. Seul bémol, le voyageur ne pourra pas bénéficier des précieuses astuces et aides personnalisées d’une agence.

utiliser internet pour trouver un billet d'avion

Comparateurs de vols : toujours aussi efficace

« Trop d’information tue l’information » ça vaut également pour les offres de voyages. Plusieurs offres se présentent tous les jours, toutes les heures jusqu’à inciter au mauvais choix. Comment savoir que le billet acheté est réellement au bon prix ? Pour répondre à cette question, rien de mieux que les comparateurs de vols, ou également les comparateurs de prix.

Ces comparateurs de vols effectuent le tri de toutes les meilleures offres en ligne. C’est juste une mine d’or pour avoir une vision générale des meilleurs prix en fonction de son trajet. Les modalités de services dépend de chaque agence, parfois elle permet d’acheter en ligne tandis que d’autre non. En analysant plusieurs trajets et les offres des plus grandes compagnies, Kayak permet, par exemple aux voyageurs de choisir le type de vol, en fonction de la destination et du prix. Une plateforme très pratique, il suffit d’entrer le jour de son départ ainsi que la destination pour avoir toutes les solutions disponibles.

Opter pour les vols low-cost

Le problème avec les comparateurs de vols, c’est qu’ils intègrent rarement les tarifs proposés par les compagnies low-cost. Il y a tout de même Bravoly, qui est l’un des rares comparateurs à se centrer sur les offres low-cost dans toute l’Europe. De même pour AirAsia qui propose des vols low-cost vers tous les pays d’Asie. Le must est d’élargir son champ de recherche sur le plus de plateformes possible. Veiller également à toujours vérifier la validité de son billet sur le site de la compagnie, l’assurance relative si nécessaire ainsi que les offres complémentaires (service bagage, taxe…).

vols low-cost

Etre prévoyant

Les trafics aériens dépendent tous de la saison, des tendances de vols et même des jours de la semaine. Par exemple, aller et partir au milieu de la semaine au lieu du week-end où il a y a plus de monde. Il faut éviter de voyager les jours fériés et les périodes de vacances, par contre les offres sont intéressantes dans les deux premiers mois de l’année. Toujours en matière de prévoyance, la réservation est un bon moyen pour payer moins cher. Une fois le jour fixé, l’astuce est de réserver son billet le plutôt possible pour bénéficier des réductions.