Archive for: janvier 2016

Focus sur la peur de l’avion

Nombreux sont ceux qui ont la phobie des voyages en avion, pourtant c’est une nécessité surtout lorsqu’il faut traverser des pays à mille lieux à la ronde. C’est regrettable pour ceux qui sont passionnés de voyage. Néanmoins, il est possible de gérer cette peur. Explications…

Les phobiques en grand nombre

En pratique, la majorité des passagers craignent les turbulences en avion, notamment lors du décollage et de l’atterrissage. Ce qui fait que 60 % des passagers n’appréhendent pas son voyage comme un véritable moment de félicité. Il n’y a pas de trajet sans que la plupart n’éprouvent pas de mésaise une fois ou deux. Même les personnes qui ne paraissent pas éprouver d’effroi ne sont pas celles qui ont le moins peur de l’avion.

Les éléments qui nourrissent l’angoisse

C’est tout naturel de sentir l’angoisse de l’avion, tout simplement parce qu’avec les autres modes de transports, les passagers se sentent plus utiles en cas d’accident. Ils sont reliés au sol. Tandis qu’en avion, ils ne peuvent que se soumettre aux ordres d’un équipage technique et commercial. En l’occurrence, le passager d’un avion est loin d’être le maitre d’une situation de panique. Il n’a quasiment pas la maitrise ! Et cette inquiétude résulte aussi du fait que les accidents d’avion ne laissent généralement aucun rescapé.

accident d'avion

Réconfort de la part du personnel de bord

Contre la crise d’angoisse, le personnel de bord à leur rôle à jouer. Pour rassurer ses clients, l’équipage commercial comme l’équipage technique doivent soutenir surtout ceux qui avouent avoir peur de l’avion. Dès lors, ils devront avoir les réponses à toutes les questions du passager. Comme l’angoisse peut venir des bruits, des turbulences, du décollage ou du simple fait de sentir une odeur alarmante, le passager qui s’en enquiert devra être rassuré suite à des explications. Un client qui rencontre personnellement le pilote ressent après quoi moins de peur.

Réconfort de la part du personnel de bord

Le passager doit se préparer

Pour être tout à fait l’aise dans l’avion, il faut porter des vêtements confortables, légers et pas trop serrés. L’idée est de vivre agréablement le vol, donc avant le décollage, il vaut mieux prendre le temps de se reposer. Pour lutter contre l’angoisse, il faut d’abord l’accepter et le reconnaitre, en le faisant part au personnel de bord à l’heure même de l’embarquement. L’alcool n’est pas une alternative, car ses effets ne vont que doubler la peur. Boire 1 litre d’eau à la place, aide à rapetisser l’angoisse !

La compagnie aérienne propose des solutions

La peur de l’avion n’est pas une raison pour céder à son rêve de voyager jusqu’au bout du monde. Vu que c’est tout à fait possible de gérer sa peur. Les compagnies aériennes et les agences de voyages sont conscientes du fait que les passagers ont besoin de se sentir à l’aise dans l’avion et doivent choisir individuellement leur place. C’est pourquoi, lors de la réservation, il est important de bien choisir sa place. Il existe aussi des stages antistress proposés par les compagnies. Les phobiques ou les grands angoissés peuvent assister à une séance de simulateur payante avec le personnel navigant et technique.

Communiquer pour passer un bon vol

Pour passer un vol agréable, il ne faut pas hésiter à communiquer et à parler avec le personnel de bord. Ces personnes sont justement formées pour que chaque passager puisse vivre un bon vol. Elles ne sont pas à bord seulement pour servir des mets, ni pour être vues sur leur aspect commercial, mais surtout pour être de véritables accompagnateurs et interlocuteurs. Rien qu’avec des petites, attentions et réconforts et les clients se sentent forcément bien !

 

Guide pour préparer un voyage économique à Manille

Avant de faire une escale à Manille, à la capitale des Philippines, il est nécessaire de prévoir quelques petites choses qui vont rendre le séjour dans cette ville agréable et inoubliable. Il faut donc trouver un logement pas cher, le prix des menus, les transports et lieux touristiques à explorer.

Où trouver un hôtel pas cher à Manille ?

Une fois arrivé à Manille, il est possible de se payer un logement à moindre coût en allant dans le quartier de Makati ou Malate. Qui dit Makati, dit centre d’affaire de Manille, c’est un quartier extrêmement dynamique où se sont attroupés les boutiques de luxe, les boites de nuit hyperchics et les gratte-ciels. Mais il est possible de séjourner dans un hôtel à bas prix dans ce quartier, de même pour l’autre quartier backpackers par excellence de Manille. Malate réserve une vie nocturne bouillantes comme une journée impétueuse grâce aux bars, aux discothèques, aux karaokés qui sont ouverts 24heures sur 24.

Hôtel Manille

Quels moyens de transport pour ses déplacements ?

Pour admirer le paysage de Manille tout en se déplaçant et en goûtant au charme d’une ville animée, il existe une pluralité de moyens de transport. Le plus courant et facile c’est de prendre un taxi, le prix est généralement raisonnable. Les plus prisés par les Philippins sont les Jeepney. Un trajet en Jeepney coûte environ 7 à 12 Pesos. Pour plus de confort, il vaut mieux préférer le bus et le Megataxi. Pour les déplacements rapides, il faut prendre le MRT (Métro Rail Transit) ou le LRT (Light Rail Right). Ces moyens de transport effectuent des trajets du Nord au Sud, pour un tarif assez onéreux comparé aux susmentionnés, soit de 10 à 15 Pesos pour un trajet en MRT et 12 à 20 Pesos en LRT. Ces tarifs sont moins chers par rapport à un déplacement en Tricycle qui peut coûter jusqu’à 50 euros.

Quel est le prix de la nourriture à Manille ?

Les restaurants sont concentrés dans les quartiers les plus animés comme dans le quartier de Makati et Malate. Néanmoins, il y en a un peu partout dans tous les recoins de la ville. Il faut dire qu’il est possible de manger de tout dans la capitale des Philippines. Avoir un euro en poche permet déjà de s’acheter des encas. Dans la rue, le prix d’un plat coûte 30 à 50 Pesos soit d’environ 1 à 2 euros seulement. Pour un repas au McDonalds, il faut prévoir 120 à 150 Pesos, soit de 6 à 8 euros. Une bouteille d’eau d’1,5 litre coûte 25 Pesos, soit d’1,33 euro.

cuisine Manille

Quels sont les activités et les lieux touristiques que réserve la ville ?

Battre le pavé dans les ruelles de Manille est une bonne idée. C’est toujours intéressant de découvrir les quartiers des grandes villes d’Asie. Voici une idée de lieux touristiques où se rendre au cours des baguenaudes : Manille Intramuros et Cimetière chinois. Partir à la découverte de Fort Santiago (75 Pesos), de cathédrale, église (100 Pesos) est un bon plan. Juste à côté le parc Rizal promet une détente agréable et tranquille. Lors de son passage à Manille, il ne faut pas rater la visite gratuite du Cimetière chinois, les tombeaux se coalisent comme un pâté de maisons.

À Manille, de nombreux enfants errent dans les ruelles. Ils mendient et tentent de glaner de l’argent et nourriture. Malgré ce côté négatif de la ville, cette dernière a du charme et dans son ensemble les habitants sont chaleureux et accueillants. Mais aussi, le paysage des lieux touristiques en vaut le détour.